Le volleyball de plage installe sa niche

Valérie
Valérie Maltais
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Seulement cinq joueurs se sont présentés pendant les sélections régionales des Jeux du Québec pour former les duos féminin et masculin de l'Abitibi-Témiscamingue en volleyball de plage. Cette tendance pourrait toutefois changer dans les prochaines années.

Volleyball de plage

Les régions éloignées voient fréquemment le volleyball intérieur être priorisé par les joueurs lorsque vient le temps de choisir entre celui-ci et le volleyball extérieur, comme ils doivent désormais le faire pour les Jeux du Québec.

«On s'y attendait. Le volet intérieur prend beaucoup de place, a admis Pierre Côté, responsable du Centre espoir de l'Abitibi-Témiscamingue, concernant le nombre de participants aux sélections régionales, tout en restant optimiste quant au futur. De plus en plus de joueurs vont délaisser l'intérieur pour l'extérieur, mais c'est encore rare.»

Se partager les athlètes

Les entraîneurs doivent souvent se partager l'athlète entre l'intérieur et l'extérieur. Avec les saisons qui s'entremêlent, ça laisse peu de temps de repos pour le jeune en développement.

Selon Côté, entraîneur des équipes de plage à Shawinigan, le bassin de joueurs plus petit en région peut expliquer en partie le faible nombre d'entre eux qui feront le saut dans le sable.

L'implantation assez récente de deux tournois ouverts à tous dans la région, à Lorrainville et Rouyn-Noranda, ainsi que du Centre espoir indiquent tout de même un intérêt grandissant envers ce sport.

Plus d'adeptes

L'arrivée de cette discipline aux Jeux du Québec n'est pas indifférente à cette tendance, davantage marquée dans l'ensemble de la province. Son ajout devenait logique par sa présence aux Jeux du Canada et aux Olympiques.

Cette année, 17 garçons et 21 filles ont pris part à la sélection pour la relève et l'élite québécoise. Selon Jonathan Chevrier, coordonnateur du programme des équipes du Québec en volleyball de plage, c'est du jamais vu au niveau provincial.

Par ailleurs, neuf formations régionales chez les garçons et 12 chez les filles représentaient leur région en compétition en 2011, comparativement à environ cinq ou sept auparavant. Volleyball Québec espère en avoir 15 de chaque côté pendant les Jeux cet été.

Populaire mais cher

La présence de 30 000 personnes en six jours de compétitions pour la 1ère édition du Québec Jeep Open, un tournoi international de volleyball de plage dans la Vieille-Capitale l'an dernier, démontre bien l'intérêt des partisans.

Malgré ce succès, les promoteurs ont décidé de ne pas renouveler pour une 2e édition en raison du risque financier trop élevé associé au site de compétition.

«C'est difficile au Québec parce qu'on manque d'infrastructures en raison de l'hiver qui reste pendant 32 semaines. En n'ayant pas de site permanent, il faut acheter et déplacer le sable en plus de payer pour la main d'œuvre dans un laps de temps assez court», a expliqué Chevrier.

Entre-temps, le Québec a perdu son tour pour recevoir le Championnat canadien sénior faute d'avoir conclu un accord avec un promoteur, pour les mêmes raisons. La compétition se tiendra finalement en Colombie-Britannique.

Organisations: Jeux du Canada

Lieux géographiques: Jeux du Québec, Shawinigan, Lorrainville Rouyn-Noranda Olympiques.Cette Vieille-Capitale Colombie-Britannique

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires