«L’équipe qui fera le moins de revirements va gagner»

Marc-André
Marc-André Landry
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les Intrépides affrontent en séries leur bête noire de la saison

Même si elles ont perdu trois fois en autant de matchs contre les Mousquetaires de l’école Compagnons-de-Cartier, les basketteuses des Intrépides de Val-d’Or partiront à Québec avec beaucoup de confiance en vue de leur match de séries, ce samedi 17 mars.

Les Intrépides ont un bon défi devant elles ce samedi, à Québec.

La troupe de Lindsay Tremblay a terminé le calendrier régulier avec le même dossier que ses adversaires, soit 13 gains et 5 revers. Le bris d’égalité a cependant confiné les Intrépides au 3e rang et les force à voyager pour ce duel de séries.

«C’est sûr qu’on visait le 1er ou le 2e rang pour jouer chez nous, précise l’entraîneure-chef. Par contre, on sait aussi qu’on joue mieux à l’extérieur qu’à la maison. On voit donc ça positivement et on s’attend à un très bon match. On se dit qu’on part confiantes, avec l’objectif de gagner. On espère par-dessus tout jouer un bon match, pas comme celui qu’on a perdu contre elles il y a trois semaines. Si jamais ça ne tourne pas en notre faveur, on veut revenir la tête haute.»

Les Intrépides s’étaient en effet effondrées contre les Mousquetaires le 19 février, dans un revers de 71-48 à domicile. Lors des deux duels avant Noël, la formation de Québec avait signé des gains serrés de 61-57 et 53-51.

«Nous n’avons aucun sentiment d’infériorité contre elles. On connaît leur calibre et le nôtre. On sait qu’on est des battantes et qu’on est capables de gagner», ajoute l’entraîneure-chef.

Plan de match

Quand on regarde l’alignement des Mousquetaires, on constate que Gabrielle Delage, avec sa moyenne de 16,6 points par match, se veut une joueuse à surveiller. Par contre, Lindsay Tremblay croit que la clé pour les Intrépides se situera au niveau de l’attaque et de leur capacité à prendre soin du ballon.

«C’est certain qu’on doit surveiller leur meilleure joueuse, mais on sait que c’est une fille qui est aussi en mesure de bien alimenter ses coéquipières. On est capables de bien faire en défensive contre elles. Notre plus gros défi est à l’attaque, où l’on commet trop de revirements. On travaille là-dessus très fort à l’entraînement, en se concentrant à faire des passes sûres. Pour moi, l’équipe qui va commettre le moins de revirements va gagner le match», indique-t-elle.

À noter que la formation victorieuse passera à l’étape suivante, soit un duel de huitième de finale contre l’équipe qui aura terminé 5e au classement de la division 1.

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires