Le Kodiak féminin apprend à la dure

Martin
Martin Guindon
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Deux défaites crève-cœur au cours du week-end

L'équipe féminine de basket juvénile AAA du Kodiak a appris à la dure, ce week-end, perdant deux matchs serrés à domicile, alors qu'elle se prépare pour les séries éliminatoires.

Véronique Brière (#4) a été la joueuse du match pour le Kodiak, samedi, contre Compagnons-de-Cartier. (Photo: archives/Martin Guindon)

Samedi, les Amossoises (4es au classement avec une fiche de 9-7) ont échappé la victoire dans les dernières secondes du match, s'inclinant 50-48 contre les Mousquetaires de l'école secondaire Compagnons-de-Cartier (1ers au classement avec une fiche de 13-4).

«On menait par un point et on a perdu la balle en fin de match. Ils ont réussi un lancer de trois points avec 12 secondes à jouer. On a été incapable de revenir. Ce fut un match très excitant, serré tout le long. Ils ont pris une avance de huit points tôt dans le match, mais on les a vite rejoints», a expliqué l'entraîneur-chef Julie Sigouin, dimanche.

Véronique Brière a été la meilleure à l'attaque pour le Kodiak, avec 11 points et 5 rebonds, une performance qui lui a valu le titre de joueuse du match pour son équipe.

Crève-cœur dimanche

Le lendemain, le Kodiak a vécu un scénario un peu similaire face aux Chevaliers de l'école secondaire La Seigneurie (12-4), baissant pavillon 48-42. «On a tiré de l'arrière par 9 points en début de match, mais nous sommes revenues dans le match. Ensuite, ce fut nez à nez tout le long, mais on se sentait toujours en rattrapage même si on a parfois pris les devants. C'est un autre lancer de trois points, à 1:30, qui nous a fait mal», a résumé Julie Sigouin.

Cette fois-ci, c'est Roxanne Bilodeau qui s'est illustrée offensivement, avec une récolte de 18 points. Véronique Brière a bien fait sous le panier récupération 9 rebonds, alors que Estère Gingras-Gagnon a mérité l'étoile du match avec ses 6 points et 7 rebonds.

Des leçons à tirer

Bien que déçue de la tournure des événements, avec trois défaites consécutives pour clore une difficile série de cinq parties disputées en neuf jours, Julie Sigouin a pris la chose avec philosophie.

«C'est sûr qu'à chaque défaite, on avait un sentiment de déception. Ce n'est jamais facile de subir des défaites crève-cœur comme ça. Mais l'idée, c'est de rester positif et de construire là-dessus. On savait qu'on avait un gros week-end en affrontant les autres équipes de tête. Tout s'est joué sur des séquences en fin de match, on espère en tirer les leçons nécessaires et atteindre le top de notre développement quand on arrivera aux séries à la mi-mars», explique-t-elle.

Dernier sprint

Le Kodiak féminin jouera ses derniers matchs en saison régulière samedi à Sainte-Catherine contre les Dynamiques du Collège Charles-Lemoyne (7-9), puis dimanche à Drummondville contre les Riverains de l'école secondaire Marie-Rivier (4-12).

Ces deux matchs n'auront aucune influence sur le classement du vert et blanc, assuré de terminer au 4e rang. Il devrait connaître son adversaire des séries éliminatoires aussi tôt que mardi, alors que Compagnons-de-Cartier et La Seigneurie s'affronteront. Le gagnant devrait terminer au 1er rang et recevra donc le Kodiak après la pause de la semaine de relâche.

«On est donc assurées de jouer à Québec. On n'aura pas autant de pression que l'équipe qu'on affrontera et les a battues toutes les deux une fois cette saison, en plus de leur livrer des bons matchs serrés», rappelle Julie Sigouin.

Organisations: école secondaire Compagnons-de-Cartier, école secondaire La, Collège Charles-Lemoyne école secondaire Marie-Rivier Kodiak d'Amos

Lieux géographiques: Sainte-Catherine, Drummondville, Québec Amos Abitibi

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires