Mégan Lambert poursuit son ascension

Martin
Martin Guindon
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Elle nage vers ses standards canadiens seniors

La Lasarroise Mégan Lambert poursuit son ascension. Elle nagera à la poursuite de ses standards canadiens seniors au cours des deux prochains week-ends, notamment aux Championnats de l'Est du Canada, à Gatineau, du 16 au 19 février.

Mégan Lambert consacre présentement pas moins de 13 heures par semaine à son entraînement au sein du programme Sport-Études en natation.

Pour parvenir à ses fins, la jeune athlète de 14 ans a fait le choix cette année de s'expatrier à Amos, afin de participer au programme Sport-Études en natation. Elle a ainsi augmenté considérablement son volume de nage (13 heures par semaine), en plus de bénéficier d'un horaire et des services scolaires adaptés à sa réalité à la polyvalente de La Forêt.

«J'ai pris la décision l'an dernier. C'est ma mère qui m'en avait parlé. Je suis ici parce que je veux m'améliorer. Je vis en pension chez Laurence Bastien, qui est aussi en secondaire III dans la Sport-Études en natation. On s'aide à l'école. C'est quand même dur, d'être ainsi éloignée de mes parents et de mes amis. Mais je me suis fait de nouveaux amis ici et ma mère assiste à toutes mes compétitions», confie celle qui côtoyait les nageurs d'Aquamos lors des compétitions.

Ses deuxièmes Canadiens

En dépit de son jeune âge, Mégan en est déjà à ses deuxièmes Canadiens en natation. L'été dernier, elle avait atteint la finale au 50 dos au Parc Jean-Drapeau à Montréal, chez les 13 ans. En décembre, elle a décroché ses standards canadiens 18 ans et moins au 50, au 100 et au 200 dos, lors de la compétition P2 de Gatineau.

Cette fois-ci, comme elle sera parmi les plus jeunes dans son groupe d'âge, les finales semblent peu probables. Mais la nageuse s'est fixé d'autres objectifs. Elle entend se rapprocher, voire atteindre ses standards seniors, qui lui donneront ensuite accès à toutes les compétitions nationales, incluant les essais olympiques.

«Je veux obtenir mes standards au 50 dos. Je ne suis qu'à 94 centièmes de seconde. Et je veux me rapprocher de mes standards au 100 (à 2 secondes) et au 200 dos (à 6 secondes)», précise ce produit du club Minabichi de La Sarre.

Des finales à Québec

Puis, une semaine plus tard, du 24 au 26 février, elle sera de la compétition provinciale P2 à l'Université Laval. Elle poursuivra les mêmes objectifs, mais avec la possibilité cette fois-ci d'atteindre les finales et de décrocher d'autres standards canadiens 18 ans et moins, puisqu'elle participera à sept nages.

Mégan Lambert est 2e au Québec en ce moment au 50 et au 100 dos, et 7e au 200 dos. Inutile de dire que le dos est sa spécialité, mais elle performe aussi très bien à la brasse et au crawl, ce qui lui permet de bien faire au quatre nages individuelles (QNI). «Le déclic s'est fait à un moment pour le dos. Au début, je n'aimais pas vraiment ça, mais j'étais bonne. Ma mère m'a conseillé de continuer et j'ai fini par aimer ça», souligne-t-elle, avec le sourire.

Un beau défi

Pour sa part, l'entraîneur-chef du Sport-Études en natation, Éric Gélinas, se réjouit de compter dans ses rangs une athlète de la trempe de Mégan Lambert. «C'est un spécimen assez rare et c'est un beau défi pour un entraîneur. C'est une fille intense. Elle fait remonter la coche du club. Tout le monde peut profiter de ça. C'est sûr que c'est dur en ce moment, mais ça va paraître dans un an, le fait que les autres doivent travailler plus fort pour la suivre», estime-t-il.

Organisations: Minabichi de La Sarre, Université Laval, Club Aquamos

Lieux géographiques: Sport-Études, Amos, La Forêt Québec Puis Montréal

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires