Dieu merci, la Maison des greffés est là!

Martin
Martin Guindon
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Diane Dandurand-Pard organise une soirée bénéfice à Amos

La jugeant indispensable, Diane Dandurand-Pard a décidé de faire sa part pour assurer le maintien de la Maison des greffés à Montréal. Elle espère recueillir 15 000 $ avec un spectacle-bénéfice régional inspiré du concept de l'émission de télé Dieu Merci!, le samedi 12 mai, à Amos.

Diane Dandurand-Pard et son mari, Alain Pard.

«Il faut que ça continue. Sans ça, je ne sais pas où on irait. On vit déjà le stress d'une opération majeure quand on donne ou reçoit un organe. S'il fallait en plus se préoccuper de l'endroit où on va rester et combien ça va nous coûter. C'est un gros plus pour nous d'avoir la Maison des greffés», confie celle qui a donné l'un de ses reins à son mari, Alain Pard, à l'automne 2010.

Elle a donc fait appel aux services des Productions du Raccourci d'Amos, qui offrent cette formule d'événements depuis maintenant plusieurs mois, sous le nom «L'Habit fait la farce». Pour l'occasion, les célébrités régionales qui se prêteront au jeu sont la députée fédérale Christine Moore, l'improvisateur valdorien Paul-Antoine Martel, le Lasarrois Claude Bordeleau (un gagnant du concours de bitchage de village) et le médecin Bertrand Lavoie d'Amos.

Vivre une belle soirée

«J'ai présenté des soirées meurtre et mystère à La Douce Heure et je voulais recréer un peu cet esprit. Je veux faire sortir les gens et leur faire vivre une belle soirée. Je voulais quelque chose de divertissant et d'amusant. La vie est déjà assez tragique, le rire est une belle thérapie!», affirme-t-elle.

Avec 500 billets à 25 $ qui s'envolent comme des petits pains chauds, l'organisatrice a bon espoir de faire salle comble, ce qui garantirait d'entrée de jeu des revenus de 12 500 $. «Des commanditaires paient la location de la salle et le spectacle. Avec le bar et d'autres revenus, on devrait amasser plus de 15 000 $», croit-elle.

«On vit déjà le stress d'une opération majeure quand on donne ou reçoit un organe. S'il fallait en plus se préoccuper de l'endroit où on va rester et combien ça va nous coûter» Diane Dandurand-Pard

Le plus grand nombre d'utilisateurs

D'ailleurs, les Pard ne sont certes pas les seuls de l'Abitibi-Témiscamingue à bénéficier des services de la Maison des greffés. Selon son site internet, 109 greffés et accompagnateurs de la région ont été hébergés en 2010-2011, constituant 18 pour cent de sa clientèle, soit la plus grande proportion d'utilisateurs. La Maison des greffés offre le gîte et le repas au coût de 30 $ par jour.

Le spectacle aura lieu le samedi 12 mai à 20h, au Théâtre des Eskers d'Amos. Pour l'achat de billets, il suffit d'entrer en contact avec Diane Dandurand-Pard au 732-8035 ou 727-6853.

Revoyez notre article sur le don d'un rein de Diane Dandurand-Pard à son mari, Alain Pard.

Organisations: Théâtre des Eskers d'Amos, Maison des greffés

Lieux géographiques: Amos, Habit, La Douce Heure

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires