L’APPUI soutient les proches aidants avec 4 M $

Myriam
Myriam Grenier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Afin de subventionner des formations, du soutien psychosocial, des répits et des services d’information pour les proches aidants des aînés, L’APPUI Abitibi-Témiscamingue compte sur 400 000 $ chaque année durant 10 ans.

Josée Gravel, directrice générale de L’APPUI Abitibi-Témiscamingue. (Photo: gracieuseté)

Cette somme a été octroyée par le gouvernement du Québec à la suite d’une consultation, en 2007, sur les conditions de vie des personnes âgées. En ce moment, L’APPUI, qui agira comme bailleur de fonds, dresse le portrait des services dans la région.

«Nous recherchons tous les services offerts directement aux proches aidants. Il n’y en a pas beaucoup ici. Ce sont souvent des services destinés aux personnes aidées qui, par la bande, sont bénéfiques pour les aidants. Par exemple, la popote roulante donne un répit», illustre Josée Gravel, directrice générale de L’APPUI régional.

Un besoin

Selon la directrice générale, L’APPUI, organisme sans but lucratif fondé en novembre dernier, répondra à un besoin.

«Il faut faire quelque chose pour que les proches aidants ne se retrouvent plus seuls dans cette galère. Presque rien ne s’adresse directement à eux. Quand l’aidé décède, c’est souvent le proche aidant qui se retrouve dans les centres de santé, épuisé. Avec la population vieillissante, il y en aura de plus en plus», croit Mme Gravel.

Elle agit d’ailleurs elle-même comme une aidante naturelle. «Depuis un an, ma mère vit avec nous: mes deux adolescents, mon conjoint, moi et un bébé en devenir. Pour moi, une famille, ce n’est pas juste le papa, la maman et les enfants, mais les grands-parents, les oncles et les tantes», souligne Josée Gravel.

Avec cette expérience, elle espère transmettre de belles valeurs à ses enfants pour le reste de leur vie. «Ils voient le partage, l’ouverture et ils apprennent l’humilité. On ne pense pas un jour devoir donner le bain à son parent, relate Mme Gravel. Mes garçons aident beaucoup. Ils accompagnent ma mère à des rendez-vous, lui font à manger si nous ne sommes pas là. Il ne faut pas juste voir les tâches difficiles à accomplir, mais les belles choses aussi.»

Une rencontre

Par ailleurs, avec le portrait des services pour les proches aidants, l’organisme émettra des recommandations et ciblera des priorités, qui seront discutées lors d’une tournée régionale, le 8 juin.

«Les partenaires seront présents, dont des gens des centres de santé, des sociétés d’Alzheimer, des regroupements des proches aidants, énumère la directrice générale. Nous ferons un appel de projets à l’automne et nous mettrons sur pied une ligne pour recevoir les appels, pour rediriger les personnes vers les bons services et aussi pour connaître les besoins de chaque MRC de la région.»

Organisations: MRC

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires