Projet Wasamac: Richmont estime agir en bon voisin

Patrick
Patrick Rodrigue
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Face à l’opposition manifestée à l’endroit de son projet Wasamac par un groupe de citoyens du quartier Évain à Rouyn-Noranda, Mines Richmont se défend bien de précipiter ses démarches et assure vouloir tout mettre en œuvre pour garantir un bon voisinage.

À la fin mars, Mines Richmont avait organisé une soirée d’information sur le projet Wasamac à laquelle plus de 200 citoyens avaient participé.

S’il a préféré ne pas commenter les résultats du sondage réalisé par la Coalition des citoyens du projet Wasamac (COC-Wasamac), Christian Pichette, vice-président exécutif et chef de l’exploitation chez Richmont considère néanmoins que sa société a agi et continue d’agir de manière responsable dans le dossier.

Il en veut notamment pour preuve la mise en place d’un comité de suivi, auquel neuf résidants du secteur concerné par le projet ont accepté de participer, parmi lesquels les porte-parole du COC-Wasamac, Francis Bouffard et Kristine Charron.

«La première rencontre doit avoir lieu dans quelques jours, a assuré M. Pichette. Elle va permettre d’intégrer les préoccupations des citoyens dans nos travaux. Démarche que nous avons d’ailleurs entreprise à la fin mars, après une rencontre d’information à laquelle plus de 200 personnes ont participé.»

De l’eau et du bruit

Le principal souci des résidants du secteur concerne la qualité de leur eau. À cet égard, Christian Pichette a rappelé que Richmont avait déjà échantillonné les puits afin d’effectuer des contrôles réguliers, mentionnant du même souffle qu’il ne s’attendait pas à voir l’eau se dégrader advenant l’ouverture d’une mine.

«Ce dont nous sommes certains, par contre, c’est que le niveau de la nappe phréatique devrait baisser d’environ cinq mètres. Cela n’affectera cependant que les deux ou trois résidences munies de puits de surface. Dans ce cas, nous nous engageons à approfondir leurs puits. Pour les autres maisons, leurs puits plongent déjà plus creux que la limite qui sera affectée», a-t-il expliqué.

«On ne parle pas encore de mine. Pour l’instant, on veut voir si ça vaut la peine d’aller plus loin» Christian Pichette

Quant au bruit qui pourrait troubler la quiétude de l’endroit, M. Pichette assure que tout sera mis en œuvre pour réduire les inconvénients au minimum. «Nous allons aménager des murs coupe-bruit pour le lac Hélène et le rang des Cavaliers, a-t-il fait savoir. De plus, nous avons mandaté des consultants pour obtenir le niveau de bruit ambiant du secteur lorsqu’il n’y a pas de travaux afin de s’en servir comme mesure de base.»

Garder la tête froide

Christian Pichette a par ailleurs réfuté les reproches faits à l’endroit de Richmont comme quoi elle avertirait continuellement les citoyens à la dernière minute. «Lors de la rencontre de la fin mars, nous avions clairement fait savoir qu’on s’apprêtait à déposer des demandes pour creuser une rampe d’exploration à l’automne», a-t-il relaté.

Il a d’ailleurs invité les gens à garder la tête froide. «On ne parle pas encore de mine sur cette propriété qui nous appartient depuis 1985. Pour l’instant, on veut voir si ça vaut la peine d’aller plus loin. Nous sommes conscients qu’il s’agit d’un secteur semi-urbain, et nous tenons à agir en bons voisins. D’ailleurs, la rampe va être creusée à 800 mètres du rang des Cavaliers justement pour réduire nos impacts au minimum», a-t-il signalé.

Organisations: COC-Wasamac, Coalition des citoyens du projet Wasamac

Lieux géographiques: Rang des Cavaliers

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires