Un Rouynorandien attaqué au Pérou

Myriam
Myriam Grenier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Clément Boulet aurait reçu une balle lors d’un vol à main armée

L’un des participants du groupe des Volontaires autonomes du Centre de solidarité internationale (CSI) Corcovado, Clément Boulet, de Rouyn-Noranda, a été attaqué lors d’un vol à main armée survenu à Collique, près de Lima au Pérou, le 2 mars dernier. Son état ne serait plus considéré comme critique.

Clément Boulet (Photo: gracieuseté)

Les participants sont partis le 28 février vers le Pérou pour construire une garderie dans le secteur de Nueva Esperanza, à Collique. Les gens de la place les connaissent, puisqu’ils s’y rendent depuis quelques années déjà. Mais cette fois, les choses ont mal tourné.

«Clément Boulet aurait reçu une balle. Celle-ci n’a touché aucun des organes vitaux. C’est probablement ce qui l’a sauvé. Heureusement, il est hors de danger», mentionne Marilou Villeneuve, coordonnatrice de l’organisme, en se disant soulagée.

Selon le CSI, quelques membres travaillaient à la garderie lorsque des individus, possiblement entre deux et quatre, les auraient approchés dans l’intention de les voler. «M. Boulet aurait tenté de s’interposer ou de retenir son sac. À ce moment, la situation s’est aggravée et il aurait reçu la balle. Il a été transporté à une clinique à proximité pour soigner sa blessure», précise Mme Villeneuve.

Un cas isolé

Pour la coordonnatrice, cette troublante situation demeure un cas isolé.

«Les mêmes familles les hébergent. Ils terminent la construction de la garderie débutée l’an passé et ils prévoient en construire une autre. Aucun incident de ce genre n’était jamais survenu au cours des projets de solidarité internationale antérieurs», fait valoir Marilou Villeneuve.

Cette dernière ignore pour le moment la date de retour du groupe. «M. Boulet sortira d’ici quelques jours de la clinique El Golfo. Il devra demeurer à Lima une autre semaine avant de reprendre l’avion pour Montréal», indique la coordonnatrice.

Pour les autres membres, dès l’incident, ils ont cessé les travaux et ont été relocalisés dans un quartier sécuritaire et touristique. «Le retour officiel est à la fin mars. On ne sait pas encore si les autres reviendront avant. Ils en discutent au jour le jour pour savoir s’ils souhaitent retourner travailler à la garderie ou non», raconte Marilou Villeneuve.

Lieux géographiques: Pérou, Secteur de Nueva Esperanza, Collique Lima Montréal

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires