«Je ne voulais pas que les gens votent par consolation»

Marc-André
Marc-André Landry
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Sarah Charbonneau-Beaulieu représente Québec solidaire dans Abitibi-Est

Le parti Québec solidaire aura bel et bien sa place sur le bulletin de vote dans le comté d’Abitibi-Est le 4 septembre, avec la candidature de Sarah Charbonneau-Beaulieu.

Sarah Charbonneau Beaulieu a passé la majeure partie de sa vie à Val-d’Or.

Valdorienne d’origine, la jeune femme de 29 ans est enseignante au primaire à Montréal depuis maintenant quatre ans. Même si elle n’avait jamais milité activement pour Québec solidaire, elle dit embrasser toutes les valeurs et idées de ce parti de gauche.

«J’avais fait le test de la Boussole électorale il y a quatre ans et ça m’a confirmé que j’adhérais tout à fait aux valeurs du parti, explique-t-elle. Je sais que je suis à la bonne place, dans un parti humain qui se soucie de justice sociale et de développement durable. On représente une belle alternative de gauche et nous sommes le parti qui représente le mieux toutes les couches de la population, en misant sur un développement économique diversifié. C’est bien beau les retombées du Plan Nord, mais ça ne fait pas diminuer les problèmes sociaux que nous connaissons ici.»

Pas un poteau

Sarah Charbonneau-Beaulieu se défend bien d’être une «candidate poteau», elle qui possède encore beaucoup de famille dans le comté et qui y revient à de nombreuses reprises chaque année.

«J’ai été approchée par Guy Leclerc, qui cherchait quelqu’un pour le comté d’Abitibi-Est, explique-t-elle. C’était inconcevable pour moi qu’il n’y ait pas de candidat de Québec solidaire. Je sais que beaucoup de personnes veulent voter pour un parti différent et je ne voulais pas qu’ils soient obligés de choisir par consolation. Je vois ça comme un beau défi personnel, comme quand je suis partie en Afrique ou que j’ai fait le choix de partir enseigner à Montréal, après avoir complété mes études ici.»

Réaliste

Profitant d’une dernière semaine de vacances avant de rentrer au boulot lundi prochain, la candidate entend faire tout en son possible pour mener sa campagne efficacement jusqu’au 4 septembre.

«Je fais tout ce que je peux, mais je suis quand même réaliste quant à mes chances de gagner. C’est sûr que si ça arrive, je serai heureuse de revenir vivre ici. J’ai entendu cette semaine quelques personnes me dire que je ne leur rendais pas la tâche facile, que ma candidature contribuerait à diviser le vote. Je ne suis pas d’accord. On ne réussit rien si on n’essaie pas. Même si on ne remporte pas les élections, les députés de Québec solidaire seront toujours là pour appuyer les lois qui correspondent à nos valeurs», ajoute Sarah Charbonneau-Beaulieu.

Lieux géographiques: Québec, Abitibi-Est, Montréal Plan Nord Afrique

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires