L’UQAT veut favoriser les métiers scientifiques

Patrick
Patrick Rodrigue
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Dans un contexte où les entreprises et les industries s’arrachent la main-d’œuvre disponible, certaines professions à caractère plus scientifique risquent d’être mises de côté. L’UQAT entend bien prévenir cette situation.

Suzanne Durand en compagnie de Michel Jébrak, l’autre co-titulaire de la Chaire en entrepreneuriat minier UQAT-UQAM.

Par le biais de sa Chaire en entrepreneuriat minier, l’université régionale a mis sur pied un organisme de promotion de l’entrepreneuriat scientifique, dont les premières activités devraient débuter sous peu.

«Notre projet a reçu l’aval du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation; il ne reste qu’à signer l’entente officielle qui assurera son financement», fait savoir Suzanne Durand, professeure responsable de la Maîtrise en administration des affaires à l’UQAT et co-titulaire de la Chaire en entrepreneuriat minier UQAT-UQAM.

Un besoin de longue date

L’organisme, qui répondra au nom de RESAN (Relève de l’entrepreneuriat scientifique en Abitibi-Témiscamingue et dans le Nord-du-Québec), sera coordonné par la Chaire. Il vise à favoriser le maillage entre les étudiants de l’UQAT et les entreprises des deux régions. Il vient d’ailleurs répondre à un besoin exprimé de longue date.

«À la Chaire, nous avions déjà l’intention d’organiser des séminaires et des conférences sur les mines. Nous allons d’ailleurs le faire dans notre nouvelle spécialisation en gestion appliquée à l’industrie. RESAN nous permettra d’en ajouter pour les autres sciences. Il y aura des activités organisées par la Chaire, d’autres par RESAN. Nous voulons aussi établir des partenariats avec les chambres de commerce, qui elles aussi accueillent des conférenciers qui peuvent intéresser nos étudiants», explique Mme Durand.

«Nous ne deviendrons pas une foire de l’emploi pour les universitaires» Suzanne Durand

Centre de l’entrepreneuriat universitaire

À moyen terme, Suzanne Durand vise la création d’un centre de l’entrepreneuriat universitaire à l’UQAT, toujours dans l’optique de favoriser la relève et le maillage dans les professions à caractère plus scientifique.

«Dans un contexte où la main-d’œuvre se fait rare et où plusieurs entrepreneurs sont sur le point de passer le flambeau à la génération plus jeune, ce sera très bon pour les entreprises de la région, fait-elle valoir. Mais attention, nous ne deviendrons pas une foire de l’emploi pour les universitaires. Ce que nous voulons, c’est de mettre en place des outils pour aider la relève à éclore et prendre son envol.»

Organisations: Chaire, UQAT

Lieux géographiques: Abitibi-Témiscamingue, Nord-du-Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires