DocuMenteur: l’année de «Gaston de Rémigny» et de Mauvaise Lune

Dominic
Dominic Chamberland
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le Festival du DocuMenteur de l’Abitibi-Témiscamingue aura couronné «Gaston de Rémigny» et le film Mauvaise Lune lors de sa 9e édition, tenue du 24 au 28 juillet à Rouyn-Noranda.

Les gagnants du volet création du 9e DocuMenteur, en compagnie de Gaston Bruneau (à gauche), qui joue le personnage principal de leur film.

«Gaston de Rémigny», c’est la vedette du film Donnant Donnant, vainqueur du volet création, ce concours où cinq équipes (une dans chaque MRC de la région) doivent tourner un faux documentaire en 72 heures durant la semaine du festival.

 Réalisé par Samuel Pinel-Roy, Gabriel Fortin et Maxime Millette, de Chicoutimi, Donnant Donnant raconte l’histoire de Gaston, un gentil monsieur qui effectue divers travaux pour des veuves de Rémigny, moyennant certains «services» bien particuliers… Le jury a souligné la crédibilité des personnages, l’utilisation du milieu et cette réalité qu’est l’entraide dans les petits milieux, extrapolée de manière très loufoque.

 «Nous étions hébergés à Rémigny et c’est allant au café le matin, avec les gens, que l’idée nous est venue, a relaté Samuel Pinel-Roy. Gaston aide le monde pour vrai, en faisant leur gazon par exemple, et nous, on a ajouté des rumeurs à ça pour le film! On s’était inscrits au DocuMenteur à la dernière minute, et oui, c’est étonnant de gagner, car tout le monde avait quelque chose de très solide», a-t-il signalé.

 Les trois cinéastes ont apprécié voir les gens de Rémigny jouer le jeu à ce point, à commencer par Gaston Bruneau, l’acteur principal de leur film. «J’ai bien aimé l’expérience. Le produit fini est vraiment bon; en si peu de temps, c’est surprenant, a réagi M. Bruneau. J’ai déjà fait un peu de théâtre et il faut rester au naturel quand on joue.»

Un doublé historique

Quant à Mauvaise Lune, un faux documentaire belge présenté en première nord-américaine, il a signé un doublé historique dans la programmation internationale en raflant les prix du jury professionnel et du jury du public.

 «Je crois que c’est la deuxième fois qu’un même film gagne les deux prix, a mentionné le directeur de la programmation du DocuMenteur, Carol Courchesne. C’est un film savoureux et hallucinant. Les personnages, à la fois cool et décalés, font sa force», a-t-il ajouté.

Une 10e édition si…

Comme à l’habitude, le public en a ri un bon coup au 9e DocuMenteur, dont les diverses activités ont attiré plus de 1600 personnes au total selon les organisateurs, dont 435 lors de la soirée finale, à la scène extérieure de la presqu’île du lac Osisko.

 «Ce fut une semaine A-1 sur toute la ligne, a affirmé Carol Courchesne. Le monde et le beau temps étaient au rendez-vous. On a vu des films ‘’écoeurants’’ et la Cour des courts, par exemple, a permis à des jeunes de se découvrir une passion», a-t-il souligné.

 Cette édition du DocuMenteur était donc la dernière… à moins que la fin du monde ne frappe pas en décembre prochain! «On s’enligne pour une 10e édition en 2013, a indiqué Courchesne en souriant. C’est sûr qu’il va y avoir quelque chose de spécial pour cet anniversaire. Reste à voir quoi exactement. Avec l’édition qu’on vient de connaître, c’est encourageant de continuer.»

Organisations: MRC, Cour des courts

Lieux géographiques: Rémigny, Chicoutimi

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires