Plongez dans les univers interchangeables de Brigitte Toutant

Patrick
Patrick Rodrigue
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Un voyage bien réel à travers des souvenirs forgés de toutes pièces, voilà l’expérience à laquelle l’artiste Brigitte Toutant convie la population au café-bar L’Abstracto à Rouyn-Noranda. Le vernissage aura lieu lors d'un 5 à 7, le 10 mai.

L'exposition sera présentée jusqu’au 10 juin. L’artiste y expose neuf toiles de 42 X 42 pouces inspirées de photos de voyage qu’elle a reçues de la part d’internautes depuis décembre dernier, par le biais d’un site internet conçu par l’Agence secrète.

«Mon travail en peinture repose sur le collage photographique, a-t-elle expliqué, la veille de son vernissage. Or, comme ma propre banque se dégarnissait de plus en plus, j’ai décidé de faire appel à la population pour la regarnir. Du même coup, le fait de travailler avec les images des autres a changé mon point de vue. Au lieu de travailler avec des macro-détails, je me suis permis de concevoir des compositions plus complexes. Ça m’a permis de m’oublier. J’ai vraiment voyagé.»

Paysages improbables

C’était d’ailleurs l’objectif de son travail, dont les œuvres sont présentées sous le thème Voyages de synthèse. À partir de collages de photos, Brigitte Toutant a créé des paysages improbables dans lesquels transpire nettement une impression d’ailleurs à la fois proche et inatteignable.

Ainsi, le mur d’une bâtisse qui s’étend le long d’une rue fermée par une grille de fer forgé se transforme progressivement en fauteuil posé contre le mur d’un chalet, tout en évoquant une locomotive lancée à pleine vitesse. Ou alors, un pêcheur campé sur une grande pirogue contemple un ciel rempli de mineurs au fond d’une galerie et dont la lueur des lampes se reflète sur des eaux calmes aux reflets métalliques.

Une des particularités des toiles de cette exposition, c’est que le caractère hyper-réaliste qui caractérise l’œuvre de Brigitte Toutant s’y fait plus discret. «Cette fois, je voulais vraiment plus jouer sur les textures, a-t-elle précisé. On note aussi un élément récurrent, celui de la grille, de la clôture, de la barrière. Mais c’est un hasard.»

«Le fait de travailler avec les images des autres a changé mon point de vue. Ça m’a permis de m’oublier. J’ai vraiment voyagé» Brigitte Toutant

Science-fiction sur toile

Le projet Voyages de synthèse a germé dans la tête de l’artiste après qu’elle ait visionné un documentaire sur les 100 ans de Jules Verne. Elle avait alors appris que l’écrivain avait dû envoyer à son éditeur de faux comptes-rendus de voyage pour éviter de rentrer après avoir été contraint d’accoster en cours de route en raison des mauvaises conditions de navigation.

«Je me suis rendue compte que, à travers ma peinture, je faisais, moi aussi, de la science-fiction. J’ai donc décidé de pousser ça plus loin», a-t-elle souligné.

Vers un deuxième voyage

La démarche de Brigitte Toutant a tellement stimulé les gens qu’elle s’est retrouvée avec une quantité impressionnante de photos. «J’aurais voulu peindre plus de toiles, mais le temps m’a manqué. J’ai tellement de matériel qui n’a pas été utilisé que j’envisage sérieusement d’ajouter un deuxième volet à ma démarche. Ce serait pertinent de peindre des toiles supplémentaires», a-t-elle indiqué.

Il est toujours possible d’envoyer des photos à l’artiste en se rendant au www.brigittetoutant.ca.

Organisations: Agence secrète

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires