Place aux jeunes, version culture

Patrick
Patrick Rodrigue
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Un Place aux jeunes, mais adapté à la relève culturelle, voilà l’initiative originale qu’un collectif d’artistes de Rouyn-Noranda a mise en place pour favoriser l’envol professionnel de jeunes artistes de l’Abitibi-Témiscamingue partis étudier à l’extérieur.

Claude Laverdière et Isabelle Morasse entourent la comédienne Caroline Pépin-Roy et la petite Jade Veillet.

«C’est une sorte de mentorat théâtral fait sur mesure pour eux, a indiqué Isabelle Morasse, lors du lancement du passeport théâtre, le 7 mai. C’est une sorte de Place aux jeunes, mais culturel. On veut les encourager en leur disant que même s’ils ont choisi un métier mal payé, on les accueille à bras ouverts pour les aider à démarrer dans la profession.»

Quelque chose de fort

L’idée a germé dans la tête de Mme Morasse lorsqu’elle enseignait en arts dramatiques. Elle a alors fait la connaissance d’un groupe de jeunes qui lui semblaient très prometteurs.

«L’été dernier, on en a accueilli une partie pour une journée d’ateliers, où l’on a exploré le chant, la danse, la musique et le théâtre. C’est là que le déclic s’est produit. Comme on avait le groupe parfait de comédiens, on a donc auditionné pour les musiciens», a indiqué Claude Laverdière, partenaire d’Isabelle Morasse dans cette aventure.

Le duo s’est donc mis au travail pour réaliser une comédie musicale. Mme Morasse s’est chargée de l’écriture de la pièce, tandis que M. Laverdière s’est occupé de sa mise en scène. «Pour l’un comme pour l’autre, ça faisait presque 10 ans qu’on n’avait pas monté quelque chose. Ça prenait quelque chose de fort pour nous inciter à remonter sur scène», a mentionné Claude Laverdière.

Formule unique

Du 11 au 20 juillet, la Scène Paramount de Rouyn-Noranda accueillera ainsi Mylène Baril-Mantha, Caroline Pépin-Roy, Stéphane Morissette, Tommy Chouinard, Julie Renault-Roy, Myriam DeBonville et Samuel Vachon, qui camperont les personnages de Noranda-Nord dans des rôles taillés sur mesure. «Leur expérience sera d’ailleurs rémunérée et leur obtiendra des crédits dans leur dossier à l’Union des artistes», a fait savoir Isabelle Morasse.

«Pour l’instant, c’est un one shot, mais il n’est pas dit qu’on ne recommencera pas un moment donné» Claude Laverdière

La formule retenue sera cependant unique. «Nous avons créé cette pièce expressément pour ce groupe de jeunes comédiens. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous n’avons pas fondé de nouvelle compagnie de théâtre. Pour l’instant, c’est un one shot, mais il n’est pas dit qu’on ne recommencera pas un moment donné», a signalé M. Laverdière.

Inspirée de faits vécus

L’histoire relate le parcours d’une bande d’adolescents de Noranda-Nord dans les années 1980. L’un des membres vit des problèmes d’intégration particuliers, mais parviendra à s’en sortir grâce à un élément laissé volontairement en suspens par le metteur en scène lors de la conférence de presse. «Pour ceux qui connaissent le personnage, l’histoire est inspirée de l’expérience de Denis Lord, ancien propriétaire de la Station D et voisin d’Isabelle, qui elle-même faisait partie de ce groupe d’adolescents. Elle ne s’est toutefois pas représentée dans les personnages», a précisé Claude Laverdière.

Organisations: Union des artistes, Groupe de jeunes comédiens, Station Groupe d’adolescents

Lieux géographiques: Fort L’, Noranda-Nord

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires