Gilles Chapadeau plonge avec le PQ

Dominic
Dominic Chamberland
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

«Je veux faire partie du film comme acteur principal»

Après une intense période de réflexion et de consultation, Gilles Chapadeau a décidé de plonger en politique avec le Parti québécois.

Gilles Chapadeau n’a pas causé une grande surprise en annonçant qu’il allait briguer l’investiture du PQ dans le comté Rouyn-Noranda/Témiscamingue.

Le conseiller régional de la FTQ va donc briguer l’investiture de ce parti dans le comté Rouyn-Noranda/Témiscamingue en vue des éventuelles élections provinciales. Bien que les noms de Marc Lemay et de Claire Bolduc aient circulé, M. Chapadeau est le premier candidat à se lancer avec le PQ dans cette circonscription (et le seul au moment d’écrire ces lignes).

 «Quand on est syndicaliste, on veut être au cœur de l’action, on veut faire partie du film comme acteur principal, et c’est ce qui me motive à présenter ma candidature, a-t-il mentionné. Ce que j’ai à offrir, c’est mon expérience, ce que j’ai appris durant mes 30 ans de carrière. Je suis capable de rassembler les gens et de défendre des dossiers.»

 Hasard ou non, Gilles Chapadeau a annoncé sa décision dans la même semaine où le député libéral Daniel Bernard faisait savoir qu’il ne se présentera pas à la prochaine élection. «Je veux saluer le travail de Daniel Bernard et son engagement, a exprimé M. Chapadeau. Cela dit, l’identité du prochain candidat libéral importe peu, car l’adversaire, ce sera le Parti libéral, pas le candidat», a-t-il affirmé.

Les gens, la principale richesse

Originaire du coin de Havre St-Pierre, sur la Côte-Nord, Gilles Chapadeau a débuté sa carrière alors qu’il était facteur. De fil en aiguille, il a gravi les échelons du monde syndical pour finalement aboutir aux commandes de la FTQ en Abitibi, il y a six ans.

 «J’aurais pu aller ailleurs depuis, mais j’ai choisi de rester ici, a-t-il fait part. C’est une région que j’aime beaucoup et sa plus grande richesse, ce sont les gens. Nous avons été très bien accueillis.»

 S’il devient député, M. Chapadeau entend défendre la social-démocratie, promouvoir l’indépendance du Québec et s’attaquer à plusieurs dossiers régionaux. «Quand on se lance, c’est pour défendre ses valeurs, a-t-il signifié. Côté dossiers, il y aura les mines, la forêt, le logement social, la pauvreté, etc. Après l’élection, on espère traduire les objectifs en réalisations.»

«Rien de gagné»

Bien que les sondages aient été favorables au PQ dernièrement, Gilles Chapadeau dit ne pas trop se fier là-dessus. «Malgré les sondages, il n’y a rien de gagné, a-t-il averti. Il y aura une campagne à faire et nous aurons besoin de tout le monde pour gagner.»

 Après s’être consacré au mieux-être des membres de la FTQ, M. Chapadeau souhaite travailler à une plus large échelle, soit à l’amélioration des conditions de vie de l’ensemble de la population, avec le parti de la chef Pauline Marois. «Mme Marois et son équipe m’offrent d’être là pour influencer le cours des choses, a-t-il raconté. Je veux défendre notre région pour que ce comté reçoive ce qu’il est supposé recevoir.»

Organisations: PQ, FTQ, Parti libéral

Lieux géographiques: Rouyn-Noranda, Témiscamingue, Havre St-Pierre Côte-Nord Abitibi Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires