Le Bout du monde fait peau neuve

Patrick
Patrick Rodrigue
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Après s’être autoproclamée Capitale du Bout du monde il y a près de 15 ans, La Reine en Abitibi-Ouest achève présentement un vaste projet de rajeunissement de ses fameuses portes qui marquent la fin de la planète.

À ce jour, le comité de bénévoles et ses partenaires que sont la municipalité de La Reine, la Caisse Desjardins du Nord du lac Abitibi (les fonds ont été octroyés avant la fusion) et la MRC d’Abitibi-Ouest ont investi pas moins de 32 000 $ dans ce projet, dont près de 80 des coûts ont été couverts par le Pacte rural. À terme, on prévoit un investissement global de 40 000 $.

Redonner le bout du monde aux citoyens

Le terrain qui accueille les immenses portes de bois et de métal, le Sentier des Pionniers et la gloriette (gazébo) où peuvent se reposer les visiteurs, sur les rives de la rivière La Reine, a fait l’objet d’importants travaux au cours des dernières semaines.

«Nous avons notamment retravaillé l’entrée et placé une nouvelle pancarte pour identifier l’endroit, en plus d’ajouter de la terre et de niveler le terrain. Nous avons également aménagé des bancs le long du Sentier des Pionniers et installé des moustiquaires sur la gloriette. Depuis, nous avons remarqué que les touristes aussi bien que nos concitoyens s’en servent plus», a indiqué Solange Perreault, conjointe du maire Jean-Guy Boulet et responsable du projet.

Portes ouvertes sur un jardin d’oiseaux

De nombreux aménagements paysagers ont également été réalisés, dont la plantation de 350 conifères du côté sud du parc et 250 conifères et bouleaux du côté nord. Une haie comprenant 50 physocarpes et 5 peupliers colonnaires a aussi été aménagée pour délimiter la limite nord du terrain.

«Nous avons aussi aménagé un jardin d’oiseaux et de papillons en plantant de nombreux arbustes fruitiers, dont des pommetiers, des cerisiers, des gadelliers et du sureau, ainsi que des rosiers», a précisé Mme Perreault.

Encore du travail à faire

Et dépit de ces importants travaux, dont une bonne partie a été réalisée sur une base bénévole, il reste encore du boulot à abattre.

«Il nous reste à recevoir et installer les cabanes d’oiseaux, a mentionné Solange Perreault. Nous sommes aussi à la recherche d’un entrepreneur pour corriger la pente du chemin d’accès et l’asphalter afin de ne plus avoir de problèmes lors de chaque pluie.»

Éventuellement, le comité de bénévoles de La Reine souhaiterait aussi rafraîchir le lettrage des Portes du Bout du monde, installer des lumières pour les portes et le Sentier des Pionniers et planter sur le terrain un panneau qui raconterait l’aventure qui a conduit La Reine à s’autoproclamer Capitale du Bout du monde. «À terme, on prévoit que les coûts totaux du projet devraient tourner aux alentours de 40 000 $», a fait savoir Mme Perreault.

Organisations: Caisse Desjardins du Nord

Lieux géographiques: Sentier des Pionniers, Abitibi, Rivière La Reine La Reine

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires