Plus de 1000 visiteurs en 15 jours pour D'Arbre en Arbre

Valérie
Valérie Maltais
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La population a répondu positivement à l'arrivée du parc d'hébertisme aérien D'Arbre en Arbre à Rouyn-Noranda. Deux semaines après l'ouverture, le parc comptabilisait plus de 1060 participants.

D'ici la fin de l'été, jusqu'à 12 000 personnes pourraient parcourir les sentiers d'hébertisme aérien D'Arbre en Arbre de Rouyn-Noranda.

«Les commentaires des participants nous confirment que les parcours sont à la hauteur des attentes», a soutenu la directrice de l’Association forestière de l'Abitibi-Témiscamingue (AFAT), Dominique Beaudoin.

Avec la période des vacances qui commence, l'affluence à cette activité complémentaire du Parc-Aventure Joannès est loin de vouloir s'essouffler, aux dires de la directrice.

Le nombre peut encore doubler

«Avec l'annonce de plus de 2000 réservations avant l'ouverture, les gens pensaient que c'était plein, alors ils attendaient plus tard dans l'été ou même l'année prochaine, mais il reste de la place», a affirmé Mme Beaudoin.

La moyenne actuelle d'environ 80 personnes par jour peut encore doubler et monter à 160 par jour. D'ici la fin de l'été, jusqu'à 12 000 personnes pourraient parcourir les sentiers d'hébertisme aérien.

Pour l'instant, les départs se font de façon fluide. Les personnes intéressées peuvent réserver sans problème la veille ou le matin même de la journée de leur choix. À l'improviste, un participant pourrait devoir attendre si un groupe a réservé en premier.

Populaire chez les jeunes adultes

Depuis les débuts D’Arbre en Arbre, le 24 juin, les groupes de collègues de bureau ou de camps de jour représentent une bonne partie de la clientèle. Sinon, l'activité attire davantage les jeunes adultes, en couple ou entre amis, que les jeunes familles.

«Quand les parents ont un enfant plus jeune, l'activité ne peut pas se faire en même temps, a expliqué Mme Beaudoin, en raison des sentiers distincts pour adultes et pour les plus petits. Sinon, d'autres sont contents parce qu'il s'agit enfin d'une activité à faire avec leurs adolescents.»

Des conditions gagnantes

La température a été assez clémente depuis l'ouverture, alors qu'aucun orage n'a obligé les participants à descendre des arbres.

«Certaines personnes ont eu à finir sous la pluie, mais elles ont quand même vécu un beau parcours, surtout pour les sensations fortes. Une tyrolienne quand c'est mouillé, ça va plus vite», a mentionné Dominique Beaudoin.

Par ailleurs, l'AFAT a procédé à l'embauche de quatre nouveaux patrouilleurs sur les sentiers, en lien avec l'achalandage connu depuis l'ouverture.

Organisations: Association forestière

Lieux géographiques: Arbre, Abitibi-Témiscamingue

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires