Plus rien ne s’oppose au démarrage de la mine Bachelor

Patrick
Patrick Rodrigue
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Ressources Métanor vient de franchir une des ultimes étapes en vue du démarrage de la mine Bachelor, alors qu’elle a obtenu, le 6 juillet, le certificat environnemental l’autorisant à en entreprendre la production commerciale.

Lorsqu’elle aura officiellement entré en opération, la mine Bachelor devrait produire environ 60 000 onces d’or par année.

Ce certificat lui permettra d’exploiter et de traiter 900 000 tonnes de minerai aurifère provenant de la portion souterraine de cette mine située à une centaine de kilomètres au nord-est de Lebel-sur-Quévillon. L’autorisation comprend des conditions supplémentaires qui viennent s’ajouter aux engagements déjà prévus à l’étude d’impacts, notamment en ce qui concerne la gestion des eaux et la création d’un comité de consultation qui impliquera la communauté crie de Waswanipi et les municipalités de la Jamésie.

«Il s’agit d’une étape importante vers la mise en production commerciale, qui devrait débuter à la suite de la compilation des résultats de l’échantillonnage en vrac, laquelle devrait être terminée très prochainement», a indiqué la société, par voie de communiqué.

Déjà une brique d’or

Métanor avait auparavant procédé, à la fin de mai, à la coulée d’une première brique d’or à partir d’un échantillonnage en vrac de 5000 tonnes de minerai. Il s’agissait d’ailleurs du premier lingot à être coulé sur le site de cette ancienne mine depuis les 23 dernières années. Lorsque ses activités auront officiellement démarré, la mine Bachelor devrait produire environ 60 000 onces d’or par année.

Organisations: Métanor

Lieux géographiques: Mine Bachelor, Lebel-sur-Quévillon, Waswanipi

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires