Un bijou naturel sur le point de naître à Destor

Patrick
Patrick Rodrigue
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Randonnée, raquette et hébergement en forêt au programme

Il lui aura fallu 12 ans pour mener son projet à terme, mais une résidante du quartier Destor à Rouyn-Noranda est sur le point de relancer l’économie touristique du secteur tout en sensibilisant la population à l’importance de l’eau et de la forêt.

Originaire de Colombourg, Stéphanie Rouillard procédera dans quelques semaines à l’ouverture officielle de L’Oasis du Bonheur. Situé sur la route 101, dans une ancienne pisciculture du ministère des Ressources naturelles et de la Faune aménagée à quelques kilomètres au nord de l’intersection de la route 393, le site offrira notamment aux gens la possibilité de passer quelques nuits dans un chalet en bois rond ou dans une yourte chauffée, le tout sur les berges d’un lac artificiel alimenté par un esker.

Outre l’hébergement, le site comportera aussi des sentiers de randonnée balisés agrémentés de panneaux d’interprétation. L’hiver, ils seront convertis en sentiers de raquette. Grâce à des partenaires, il sera aussi possible de faire des excursions en traîneau à chiens ou encore des expéditions de pêche.

Une nature omniprésente

«Je fais ce projet pour offrir de l’hébergement en forêt, sans pour autant mettre de côté les commodités de la vie moderne, comme l’eau et l’électricité. Mais ces commodités ne seront pas forcément faciles à obtenir. Par exemple, il faudra recourir à une ancienne pompe à main pour puiser l’eau directement dans l’esker. En incitant les gens à forcer pour obtenir leur eau, je veux les sensibiliser à l’importance de cette ressource», explique la jeune femme, qui détient un baccalauréat en administration des affaires avec profil en entrepreneuriat.

L’aspect environnemental domine d’ailleurs l’ensemble du projet. Ainsi, même si des castors construisent continuellement des barrages sur le ruisseau d’évacuation de l’ancienne pisciculture, Stéphanie ne tient pas à les chasser.

«Je les laisse faire, car ça fait partie de la nature. Et paradoxalement, ça va ajouter de la valeur à mon projet, en particulier pour les touristes étrangers, qui n’auront qu’à faire quelques pas pour voir l’animal emblème du Canada dans son milieu naturel», philosophe-t-elle.

Tout à la main

Dans la même fibre écologique, le chalet a été construit entièrement à la main par la jeune femme et ses parents, sans le moindre clou, à partir d’arbres qui poussaient sur la terre. Le mobilier a lui aussi été conçu avec le même bois. Quant aux fenêtres, elles ont été récupérées sur une ancienne maison.

«Mon père étant ébéniste, j’ai grandi avec un marteau dans la main. Je suis habituée à travailler le bois. J’aime bien tout faire moi-même», indique Stéphanie qui, au moment de notre rencontre, affichait le ventre bien rond de sept mois de grossesse.

12 ans de rêves et d’efforts

«Mon père étant ébéniste, j’ai grandi avec un marteau dans la main. Je suis habituée à travailler le bois. J’aime bien tout faire moi-même» Stéphanie Rouillard

Le démarrage officiel des activités de L’Oasis du Bonheur, prévu pour le début de juillet, constituera le point d’orgue de quelque 12 ans d’efforts. «J’ai commencé à en rêver à l’époque où je demeurais à Gatineau. Je possédais une grande terre dans les collines que je voulais mettre en valeur, mais ça n’a jamais adonné. De retour dans la région, quand j’ai vu le site de l’ancienne pisciculture, j’ai tout de suite su que c’était LA place pour faire ça. Cinq ans d’efforts plus tard, c’est enfin sur le point d’aboutir», s’enthousiasme Stéphanie.

Déjà vers l’avenir

L’inauguration n’a pas encore eu lieu que déjà la jeune femme songe à l’avenir. «À moyen terme, j’aimerais offrir des classes nature aux écoles de la région, justement pour les sensibiliser à l’importance de l’eau et de la forêt. Et à plus long terme, je souhaite installer un spa pour offrir des bains nordiques. Comme une source alimente les bassins de l’ancienne pisciculture, l’eau ne gèle pas en hiver», mentionne-t-elle.

L’Oasis du Bonheur comportera sous peu son site internet, qui sera accessible au www.oasisdubonheur.ca.

Organisations: Ministère des Ressources naturelles, Le démarrage, Bonheur

Lieux géographiques: Destor, Canada, Gatineau

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Jean-François Clément
    12 mars 2013 - 09:34

    Bonjour, Je trouve votre projet vraiment intéressant, je vais tenter de vous rejoindre sur Facebook, mais entretemps je voulais savoir si vous avez envisagé d'aménager un étang pour la pêche car je crois sincèrement que ce serait très apprécié surtout pour les jeunes familles.

  • ROGER GAREAU
    18 décembre 2012 - 11:18

    j,j,aimerais avoir vos tarifs svp merci aimerais bien aller y faire un party de famille avec mes enfants etc....

    • Stéphanie Rouillard
      31 janvier 2013 - 10:03

      Désolé, ces commentaires ne c'étaient pas rendus à moi. Je vous invite à visiter mon site web au : www.oasisdubonheur.ca pour tous les détails. Bonne journée! Au plaisir de vous rencontrer!

  • Lise Bernier
    20 octobre 2012 - 16:55

    Bravo! C'est tres beau et très bien. Je te souhaite beaucoup de succès.

  • claude armour
    02 juin 2012 - 19:37

    bonjour ,jai bien d,aller visiter votre site,quand je passe je voit votre tente elle me parait tres belle donc je me reserve du temps en juillet pour aller vous voir je connait bien votre pere donc au plaisir de visiter votre magnifique endroit,

  • Olivier
    30 mai 2012 - 00:37

    J'admire ta volonté d'arriver au but fixé !

  • LIse Létourneau
    29 mai 2012 - 18:17

    Wow... ma Stephanie je connaissais ton projet mais je t'avoue qu'après avoir lue ceci tu m'impressionne encore plus... bravo ma belle et je te souhaite tellement le succès...bravo ;o)xxxx

  • johanne arseneault
    29 mai 2012 - 14:58

    Très très beau projet et je suis sûre aussi que les abitibiens et les touristes vont apprécier. Félicitations!

  • Louisette Tremblay
    29 mai 2012 - 10:24

    Bravo la persévérante Stéphanie !!!