Une usine de lithium à Rouyn-Noranda en 2014?

Patrick
Patrick Rodrigue
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La ville figure parmi les trois candidates évaluées par Nemaska Lithium

Rouyn-Noranda serait en bonne voie d’accueillir d’ici 2014 une usine de transformation du lithium sur son territoire. La ville figure en effet parmi les trois retenues par Nemaska Lithium pour y accueillir son futur projet.

La société vient en effet d’annoncer la réalisation d’une étude économique préliminaire pour un projet d’usine de production d’hydroxyde de lithium, une composante dont la demande pour la production de batteries piles est appelée à doubler tous les cinq ans.

«Au départ, nous voulions produire du carbonate de lithium. Mais au lieu d’en devenir le 13e ou 14e producteur, nous avons opté pour l’hydroxyde de lithium, un produit en croissance et dont il existe peu de producteurs. De plus, alors que l’hydroxyde provient habituellement de la transformation du carbonate, nous avons découvert une méthode pour le faire directement à partir du spodumène, le minerai de lithium», a expliqué le PDG de Nemaska Lithium, Guy Bourassa.

Deux rivales de taille

La transformation du minerai de lithium requiert cependant une quantité appréciable d’acide sulfurique de qualité, un produit fabriqué en grande quantité par Xstrata Cuivre fonderie Horne. Lors d’une conférence prononcée en avril 2011 à Rouyn-Noranda, M. Bourassa avait d’ailleurs clairement évoqué la possibilité que la ville accueille la future usine, la qualifiant même de «choix logique».

«Rouyn-Noranda est toujours une candidate très sérieuse. Cependant, Chibougamau et Valleyfield sont aussi dans la course. La première, pour des raisons géographiques évidentes, la deuxième, parce qu’elle représente le point d’entrée de tout le réseau ferroviaire de l’Amérique du Nord et qu’on y retrouve à proximité un approvisionnement en acide sulfurique», a indiqué Guy Bourassa.

«Je peux vous confirmer que vous élus travaillent très fort pour nous accueillir» Guy Bourassa

Choix final d’ici l’été

Nemaska Lithium devrait arrêter son choix définitif d’ici le début de l’été. Au cours de cette période, elle effectuera des visites dans chacune des trois villes. «Notre décision va principalement reposer sur la disponibilité des terrains et sur l’acceptabilité sociale de notre projet par la population, a fait savoir le Rouynorandien d’origine, qui est d’ailleurs l’arrière-petit-fils de Jos Dumulon. En tout cas, je peux vous confirmer que vous élus travaillent très fort pour nous accueillir.»

Objectif 2014

Le minerai qui sera traité à la future usine de Nemaska Lithium proviendra du projet Whabouchi («Montagne blanche», en langue crie), situé à une quarantaine de kilomètres du village cri de Nemaska, à la Baie-James. L’échéancier de la société prévoit l’entrée en production de la mine à la fin de 2013 pour une durée de vie évaluée à au moins 15 ans. L’usine d’hydroxyde de lithium devrait pour sa part être fonctionnelle au début de 2014.

Lieux géographiques: Rouyn-Noranda, Chibougamau, Valleyfield Amérique du Nord Baie-James

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires