De nouveaux chalets pour presque rien

Martin
Martin Guindon
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le Mont-Vidéo n'assume que 8 pour cent de la facture

Grâce à un partenariat avec Canada Lithium et une aide financière de Développement économique Canada, la Corporation du Mont-Vidéo de Barraute dispose de cinq chalets pour l'hébergement temporaire depuis le 15 novembre. Un investissement de 500 000 $, qui ne lui aura coûté au final que 40 000 $.

Charles Taschereau, de Canada Lithium, et Marcel Naud, de la Corporation du Mont-Vidéo, devant l'un des cinq chalets destinés à l'hébergement temporaire à l'entrée du site du Mont-Vidéo.

«Ce projet est l'aboutissement de notre plan de développement de 2003, s'est réjoui Marcel Naud, président de la Corporation, jeudi dernier. Nous n'avions plus vraiment d'hébergement temporaire, à l'exception de notre auberge de jeunesse, depuis que nos chambres de motel ont disparu dans l'incendie de 2001. Combiné avec l'auberge de jeunesse, on peut maintenant héberger 100 personnes sur le site.»

Différents projets ont été examinés par l'organisme, mais le problème du financement se posait toujours. «Quand le projet de Canada Lithium est apparu dans le décor, on a approché la compagnie dans le but de développer un partenariat, puisque nous sommes situés à proximité de la mine qu'elle souhaite développer», a expliqué M. Naud.

«Nous embauchons majoritairement des gens de la région, mais nous avons aussi certains spécialistes qui viennent de l'extérieur, a précisé Charles Taschereau, vice-président chez Canada Lithium. Le projet du Mont-Vidéo devenait intéressant pour nous, parce qu'il permet de loger nos gens à proximité, et ce, à un prix compétitif. On s'est donc engagés à prendre 3000 nuitées sur deux ans, soit pour la durée de la construction. Il s'agit selon nous d'un bel exemple de partenariat gagnant-gagnant.»

Une subvention de 200 000 $

Ces revenus ont permis à la Corporation d'emprunter une somme équivalente, soit 260 000 $, auprès du Mouvement Desjardins, sans cautionnement. Ne restait plus qu'à trouver 240 000 $ pour attacher tout le financement. C'est là que Développement économique Canada entre en jeu.

«Nous avons fait une demande pour un prêt remboursable correspondant à 40 pour cent du projet, soit 200 000 $. Ils ont refusé… pour finalement nous offrir plutôt une subvention. Je peux vous dire qu'on jubilait au conseil d'administration», a souligné fièrement Marcel Naud.

«Nous croyons pouvoir rapidement combler notre part de 40 000 $ avec la location.» Marcel Naud

Cette aide financière a été confirmée par le ministre fédéral Denis Lebel, le 29 février. Elle provient de l'Initiative ponctuelle de renforcement des économies forestières du Québec.

Chalets à louer

Les cinq chalets pouvant accueillir chacun dix personnes ont été construits et livrés dans des délais très serrés par Maisons Nordique de Gallichan. Ils respectent le style des autres bâtiments au pied de la montagne, avec leur revêtement en bois demi-rond et leur toiture verte. À l'intérieur, on retrouve deux chambres de cinq places, deux salles d'eau, des espaces communs et même une laveuse et une sécheuse.

«Canada Lithium n'utilise des espaces que les jours de semaine. On peut louer les chalets libres la semaine, et tous les chalets sont disponibles la fin de semaine, durant les Fêtes et la semaine de relâche. Nous croyons pouvoir rapidement combler notre part de 40 000 $ avec la location. On loue chaque chalet 200 $ la nuitée, peu importe le nombre d'occupants. Ça devient très abordable pour deux familles», a fait valoir Marcel Naud.

Moins de neige artificielle

Par ailleurs, rappelons que Mont-Vidéo et Canada Lithium ont aussi un autre partenariat sur la table, qui devrait se concrétiser à l'été et à l'automne. L'entreprise comblera certains trous dans les pistes de ski avec du mort-terrain provenant de ses travaux d'excavation.

«Si au lieu de devoir mettre 10 pieds de neige artificielle à certains endroits, on a juste besoin d'en mettre un pied, ça va représenter des économies substantielles. Chaque année, on consacre 400 heures à la production de neige artificielle, au coût de 100 $ l'heure», a rappelé M. Naud.

Organisations: Mouvement Desjardins, Développement économique Canada, Corporation du Mont-Vidéo

Lieux géographiques: Québec, Canada, Barraute

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires