Un entrepreneur né d'un accident de travail

Martin
Martin Guindon
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Pierre Yergeau connaît un véritable succès avec Formation Mirabel

Parti de rien, si ce n'est de son sens de l'initiative, de son expertise et de sa détermination, l'Amossois Pierre Yergeau connaît un véritable succès d'affaires avec sa jeune entreprise, Formation Mirabel.

L'histoire de ce camionneur de carrière, devenu consultant en transport, opérateur de machinerie lourde puis entrepreneur, est pour le moins fascinante. Après avoir œuvré dans le camionnage pendant plus de 15 ans, il s'est blessé alors qu'il était à l'emploi de KEPA Transport.

«J'ai été arrêté pendant deux ans sur la CSST. Ma conjointe m'a dit qu'il fallait qui arrive quelque chose, que je pouvais encore participer à la vie active, que je pouvais montrer les choses que j'avais apprises. Puis, la fameuse phrase de Félix Leclerc me revenait toujours en tête, qui disait qu'une des meilleures façons de tuer un homme, c'est de la payer à ne rien faire. J'aime mieux être productif que d'être assis à ne rien faire», raconte Pierre Yergeau.

Sans prêt ni subvention

En 2007, il a donc pris son courage à deux mains et a décidé de réorienter sa carrière. Il s'est inscrit à une formation en logistique du transport à Mirabel, dans les Laurentides. Il a été formateur pour une entreprise, puis à l'école de conduite Contact, avant de décrocher un emploi à Transports Québec.

«J'ai quitté pour fonder Formation Mirabel en avril 2010, avec un vieux camion et une pelle louée à l'heure, sans subvention, ni prêt, ni même de plan d'affaires. Je voulais former des opérateurs de machinerie lourde. Mon premier client a été un jeune homme de Malartic, dans la vingtaine, qui travaille aujourd'hui pour Osisko. Puis il y a eu un autre client, puis un autre, et c'est parti comme ça», souligne Pierre Yergeau.

«Je ne savais pas dans quoi je m'embarquais, poursuit-il. Je ne pensais pas que c'était autant de travail. Au début, je faisais tout, de l'administration à la confection des plans de cours, en plus de donner la formation. Je n'avais aucun employé. Des journées de 18 heures, sept jours sur sept, je connais ça.»

Franchise Contact

Puis, ayant vent que son ancien employeur, l'école de conduite Contact, voulait vendre sa franchise pour les cours pour former des conducteurs de camion lourd, Pierre Yergeau a saisi l'opportunité, 18 mois à peine après s'être lancé en affaires.

«Ils m'ont aidé dans toute la démarche d'acquisition. Ils connaissaient mon expérience dans le camionnage et savaient que j'allais mener ça dans la bonne direction. Du jour au lendemain, nous sommes passés de quatre à 10 employés. Nos équipements routiers sont passés de 3 à 14. Nous avons aussi trois camions articulés de mine, deux pelles hydrauliques, deux rétro-excavatrices et un chargeur sur pneus. On vient d'ajouter un tracteur à chenilles et on prévoit acheter une niveleuse au printemps», défile l'homme d'affaires.

En 2010, Formation Mirabel a formé 60 opérateurs de machinerie lourde. Pierre Yergeau s'attend à dépasser la centaine en 2011. «L'essor dans le domaine minier y est pour beaucoup. Je ne pouvais démarrer à un meilleur moment. Il y a aussi tous les besoins pour les infrastructures du Québec, le pont Champlain, le Plan Nord, etc. On dit qu'il va manquer 1300 opérateurs de machinerie au Québec en 2012-2013»,

Stages avec KEPA

Pierre Yergeau a définitivement de la graine d'entrepreneur. Une idée innovatrice n'attend pas l'autre. Par exemple, il a eu l'idée de s'associer avec son ancien employeur, KEPA Transport, pour offrir des stages de deux semaines à ses élèves en conduite de transport lourd.

«J'ai deux camions là-bas pour des stages en milieu de travail. Ça vient nous démarquer des autres écoles privées qui offrent 20 heures de formation pour obtenir un permis classe 1. Ça vient nous positionner entre elles et le DEP de 615 heures. Ce n'est pas tout le monde qui est prêt à tout arrêter pendant six mois pour étudier», souligne-t-il.

«J'ai aussi un camion à Amos depuis novembre pour donner des cours de conduite. Sur notre site internet, qui est développement constant, je vais expliquer comment obtenir son permis temporaire», affirme M. Yergeau.

On peut obtenir plus d'information sur le site internet de Formation Mirabel via leur site web.

Organisations: KEPA Transport, CSST, Transports Québec Contact Puis DEP Formation Mirabel

Lieux géographiques: Laurentides, Malartic, Québec Pont Champlain Plan Nord Amos

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Huguette Yergeau, Lalonde
    27 avril 2013 - 10:50

    Bravo Pierre pour ta détermination et ton audace, car il faut de l'audace pour arriver à bâtir une entreprise comme la tienne, à partir de presque rien. Tes parents, de là-haut, sont sûrement très fiers de toi. Bonne chance et que ça continue à progresser, car tu es capable! Tendresse, Huguette xxx