Gala Élite: main gagnante pour Fourrures Grenier

Martin
Martin Guindon
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Isabelle Breton et Pierre Tremblay, les as de l’année

2010 fut l’année de Fourrures Grenier de Barraute, ce qu’est venu confirmer le 22e Gala Élite de la Chambre de commerce d’Amos-région en lui remettant deux prix, le 16 avril, dont celui de l’Entreprise de l’année.

Signe de la santé économique amossoise et du bon travail du président d’honneur Henri Lecomte, cette édition du Gala présentée devant plus de 450 personnes au Théâtre des Eskers dans une thématique Las Vegas (sous le thème Misons sur nos Élites), s’avère un record de financement pour la Chambre. Comme quoi la maison gagne toujours au casino!

Mais revenons aux lauréats. Fourrures Grenier avait plus d’une main gagnante, remportant aussi l’Élite Le Conquérant, remis à l’entreprise qui s’est distinguée hors d’Amos-région (ils vendent leurs produits à travers le monde via Internet). Au cours de la dernière année, l’entreprise familiale a atteint la finale du concours Voirgrand.tv et est devenue l’un des ambassadeurs de la campagne D’Amour et d’eau pure.

Émues, les sœurs Jeanne et Francine Grenier sont montées sur la scène avec leur frère Claude pour recevoir leur prix. Elles ont notamment eu une pensée pour leurs parents et pour leurs employés, «qui travaillent comme si l’entreprise leur appartenait», a souligné Francine Grenier.

«Nous le sentons chez nous, il y a un vent de changement important qui nous soulève. Beaucoup de projets accomplis et aussi beaucoup d’autres en cours. Agrandissement de notre parc immobilier, rénovation de nos espaces existants, vendre de nouveaux produits pour l’automne, boutique quatre saisons, bottes en fourrure pour bébé, confection de sacs à main cuir et fourrure, et j’en passe. Beaucoup de projets, beaucoup de changements, mais chez Fourrures Grenier, il y a quelque chose qui ne change pas et c’est la qualité de notre personnel», a notamment déclaré Jeanne Grenier.

Personnalités de l’année

Bâtonnière du Barreau de l’Abitibi-Témiscamingue, fondatrice de Femmes en affaires d’Amos-région et administratrice de la Chambre de commerce, Me Isabelle Breton, avocate au bureau d’Amos de Cain Lamarre Casgrain Wells, a reçu le titre de Personnalité féminine de l’année.

«C’est une grande surprise. Mais ce que je peux vous dire c’est que pour moi, m’impliquer dans mon milieu, c’est extrêmement important. Nous sommes une petite région et si on n’a pas de gens pour s’impliquer et faire avancer les choses, c’est à nous de le faire, pas aux autres», a notamment déclaré Me Breton, fidèle au discours qu’elle tient depuis toujours.

Le titre masculin a quant à lui été remis à Pierre Tremblay, fort impliqué auprès de la cathédrale d’Amos et producteur délégué de la pièce de théâtre La folle odyssée de Bernadette, qui retraçait le périlleux voyage de la première famille à s’établir à Amos, en 1910, les Turcotte.

«Ça me touche beaucoup. La folle odyssée de Bernadette, ce fut aussi une folle aventure. Je suis content qu’on ait mentionné la présence de ma fille Sylvie, ce fut vraiment une aventure père-fille. Avec une fille comme celle-là, un père irait au bout du monde», a-t-il déclaré en soulignant le travail des Productions du Raccourci (Bruno Turcotte et Véronique Filion) et formulant à nouveau le souhait de voir le spectacle être une pièce majeure des Fêtes du centenaire en 2014.

Hommage à André Bois

La Chambre de commerce a aussi rendu un bel hommage à André Bois, décédé dans un tragique accident en février avec son épouse, Line Labrecque. Le conseil d’administration a sorti une carte de sa manche (le jury décide normalement du gagnant) et a décidé, à l’unanimité, de lui octroyer le Prix David-Gourd Le Bâtisseur à titre posthume.

«Ce prix est remis à nos plus grands bâtisseurs et vous n’auriez pas pu trouver plus parfaite incarnation. Même s’il était allergique aux feux des projecteurs, le conseil n’a pu passer sous silence tous ses accomplissements dont a bénéficié la communauté amossoise», a déclaré l’administrateur David Bouchard. Lui et Yvan Rose ont salué à la fois le travailleur acharné et le grand philanthrope, avant de remettre le prix à Dominic et Julie, deux enfants du couple.

Quant au prix Yvon-Dufour Le Bénévole, il a été remis à Micheline Desjardins, qui s’implique depuis 25 ans au Théâtre des Eskers ainsi que depuis plusieurs années au sein des auxiliaires-bénévoles de l’hôpital d’Amos. Bouche bée et envahie par l’émotion, cette ancienne conseillère municipale de La Corne a simplement déclaré: «Un gros merci, les mots me manquent, vous m’excuserez… merci, merci, merci».

Les autres gagnants

Voici maintenant en rafale les autres gagnants de ce 22e Gala Élite:

Coup de cœur du Jury: Services forestiers et exploration GFE

L’Accueillant (service à la clientèle): La Calvette, magasin général de Landrienne

L’Ambitieux (jeune entrepreneur): Émilie Rivest (Gourmandine)

La Relève (continuité des affaires): Ébénisterie R. Neault

La Nouvelle (jeune entreprise): Services dentaires Mayrand et Lacroix

Le Productif (entreprise manufacturière): Polyplast

Le Professionnel (services professionnels): Stavibel

Le Leader (moyenne et grande entreprise): Forages M. Rouillier

L’Entreprenant (petite entreprise): Solutions Documents du Nord

Voyez quelques extraits choisis des discours des derniers lauréats en cliquant sur l'onglet En vidéo, au haut de cet article.

Organisations: Gala Élite, Chambre de commerce d'Amos-région

Lieux géographiques: Las Vegas, Amos, Productions du Raccourci Hôpital d’Amos La Corne Solutions Documents du Nord

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires