Goldcorp va enfin de l’avant avec son projet Éléonore

Patrick
Patrick Rodrigue
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Goldcorp ira finalement de l’avant avec son projet aurifère Éléonore, situé à 320 km au nord de Matagami. La multinationale minière estime ainsi être en mesure de créer plus de 800 emplois pendant 15 à 20 ans.

Le creusage d’un deuxième puits d’accès devrait débuter cet été. (Photo: Goldcorp)

Le conseil d’administration de Goldcorp a autorisé la mise en œuvre du projet le 24 février. La compagnie prévoit investir pas moins de 1,4 milliard $ dans ce projet d’envergure, qui produirait pas moins de 600 000 onces d’or par année à compter du quatrième trimestre de 2014, et ce, pendant 15 à 20 ans. Quelque 800 personnes y travailleraient.

Deux puits d’accès et une rampe

Le nouveau plan de développement de la mine prévoit doubler la capacité de l’usine de traitement, qui passera à 7000 tonnes de minerai par jour. De plus, comme le dépôt minéral demeure ouvert en profondeur, de nouvelles campagnes d’exploration pourraient conduire Goldcorp à accroître encore plus cette capacité, de même que la durée de vie de la mine.

La multinationale entend développer le gisement Roberto, principal dépôt minéral d’Éléonore, par deux extrémités distinctes. La première installation ciblera les portions supérieures du dépôt situées au-dessus de 650 mètres de profondeur. Cette zone sera accessible par le puits d’exploration déjà en place et par une rampe à partir de la surface.

La deuxième installation descendra jusqu’à une profondeur de 1400 mètres à partir d’un deuxième puits. La construction de ce dernier, de même que des infrastructures de traitement, devrait débuter aux alentours de l’été prochain, dès que Goldcorp aura reçu son certificat d’exploitation du ministère de l’Environnement.

Si l’échéancier est respecté, la production d’or devrait s’amorcer au quatrième trimestre de 2014.

Depuis 1964

La décision de Goldcorp d’aller de l’avant avec le projet Éléonore vient conclure une très longue histoire qui s’est amorcée en 1964. Exploration Noranda y avait découvert du cuivre, à 6 km au sud-ouest de l’actuel dépôt Roberto. Les résultats n’avaient toutefois pas été jugés suffisamment intéressants pour poursuivre l’exploration. Le projet avait donc été abandonné.

En 2001, Mines d’or Virginia a entrepris des travaux de reconnaissance sur la propriété qui ont mené à une réévaluation des résultats de Noranda. Cette fois, on a découvert que de l’or était associé à la minéralisation de cuivre. Des travaux d’exploration réalisés en 2002 et en 2003 ont permis la découverte de sédiments rocheux d’origine glaciaire qui contenaient de l’or. En remontant leur trace, Virginia est tombée sur le dépôt Roberto.

En mars 2006, Goldcorp a complété un accord avec Virginia pour reprendre le projet. Dès le 1er avril, sa filiale Mines Opinaca a repris les travaux.

Organisations: Goldcorp, Ministère de l’Environnement, Association à la minéralisation de cuivre Mines Opinaca

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires